Test en cours

Le soleil, l'océan, de nouvelles rencontres et de nombreuses surprises vous attendent !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 massage maso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Triumvirat
Admin
Admin


Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: massage maso   Ven 9 Déc 2016 - 9:52

Alexis leva les yeux vers le panneau d'entrée du Salon de massage. Il s'attarda sur les prix et les différents services proposés, aux horaires aussi. L'avantage de travailler pour le patron du Complexe était de bénéficier de la gratuité et de la disponibilité des employés, sans avoir à prendre rendez-vous. En effet, l'emploi du temps du jeune Russe était particulièrement capricieux, à l'image de son beau patron qui n'avait pas la nécessité de le garder en permanence à ses cotés et qui pouvait faire appel à lui à n'importe quel moment. C'était donc la moindre des choses qu'il puisse profiter d'une liberté horaire en dehors de sa présence obligatoire auprès de son maître. 

Le regard qu'il jetait aux informations n'était qu'une résurgence de son passé proche. Dès qu'il réalisa qu'il n'avait plus pour obligation de réserver à l'avance, il poussa la porte et redécouvrit la salle d'attente où les hôtesses souriantes lui demandèrent son nom. Après une maigre explication de la situation, elles jetèrent un œil sur l'ordinateur de l'accueil et constatèrent qu'ils disaient vrai. Elles s'excusèrent de cette vérification, mais selon leurs dires, certains petits coquins usurpaient l'identité d'employés pour passer avant les autres.  Le trombinoscope avait tôt fait de les démasquer et de les congédier poliment, mais avec un avertissement.
Les deux employées demandèrent des détails sur ce qu'il souhaitait. Bien qu'il eut déjà passé le seuil de ces lieux, il n'en avait guère profité. Il participait à la course aux trésors et s'était penché sur des flacons pour reconnaître des arômes. Aujourd'hui serait sa première fois. Alexis se renseigna sur les caractéristiques toutes différentes des pièces de massage, et les techniques appropriées. Le portrait des masseurs permettait même de choisir son préféré ; mais le jeune homme ne connaissait personne sur ce point. 

Le brun avait beau tenter de s'approcher de la lumière, il était irrémédiablement attiré par les ambiances intimes ou sombres. Loin de lui le rose bonbon et la discothèque, il ne serait pas très détendu dans ces circonstances. Son regard se planta sur les descriptifs des compartiments 5 et 7. Il hésitait ; il espérait que ses collègues conservent le secret professionnel avec lui autant qu'avec les clients. Il n'aimerait pas qu'on se moque de ses goûts singuliers que lui même analysait avec incompréhension. 

Cette pensée souleva en lui un nouveau sentiment, l'orgueil. Voilà qu'il s'interrogeait sur la perspective qu'on le juge sur ses préférences ! Jamais il n'avait fait preuve de gène sur sa récente découverte sur un point noir de sa personnalité, et pourtant, il pesait le pour et le contre, en se mordillant la lèvre inférieure. Mais bientôt, Alexis se reprit : n'était-ce pas son affaire et son plaisir ? Au diable les détracteurs ! S'il appréciait la liberté de choisir la captivité, après tout, personne ne pouvait plaindre à part lui-même. De plus, si cette salle existait, il était évident qu'il n'était pas le seul à posséder ce genre de préférences. Pas de quoi en rougir. 

Agissant donc en son âme et conscience après ce temps d'errance, il désigna la salle gothique en laissant le choix du masseur aux hôtesses, le tout agrémenté d'un regard glacial qui repoussait toute tentative de sous-entendus. Il discuterait avec le spécialiste du corps sur le contenu de sa séance, ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre.  

D'un signe de la main, elles l'invitèrent à prendre un siège. Il s'empara d'un magazine déposé sur la table, où d'autres revues se chevauchaient. Evitant les titres féminins et people, il s'attarda sur une brochure du Complexe.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adieusunnydale.forumzen.com
Triumvirat
Admin
Admin


Nombre de messages : 139
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: massage maso   Ven 9 Déc 2016 - 9:52

19 août.

Voilà quelques jours que j’ai pris mes fonctions au Complexe Hinata. Pour l’instant, je peux dire que je ne suis pas à plaindre. Mon salaire est plutôt confortable et, maintenant que j’ai achevé de personnaliser mon studio en ville, je me sens quasiment comme chez moi. J’aurais pu m’éviter de dépenser ma paye dans un loyer en acceptant un des logements  réservés au personnel, mais outre le fait que ça m’aurait vite gonflé de vivre en permanence sur mon lieu de travail, on n’a pas le droit d’y inviter des personnes extérieures au Complexe, ce qui signifie que j’aurais du restreindre le cercle de mes belles rencontres à mes collègues et mes clients. Ça aurait causé plein de problèmes et je me serais certainement retrouvé hors-la-loi quand même, donc mieux vaut nous simplifier la vie quitte à dépenser un peu de sous. Surtout qu’à part ça, je suis vraiment bien loti. Le cadre est splendide et le temps superbe depuis que je suis arrivé. Bon, il y a bien mes tenues de service qui m’ont fait tiquer un peu. On n’a vraiment pas idée de bosser déguisé comme ça, vraiment… Mais j’imagine que c’est pour l’ambiance. Cet endroit travaille en tout point à créer un lieu en dehors de la réalité, où tout le monde lâche prise. C’est plutôt cool, les gens sont décontractés et certaines clientes plus hardies que d’autres. J’essaie de rester pro, même si ce n’est pas facile. Il faut que je fasse attention si je ne veux pas émietter mon cœur aux quatre coins du Complexe… Ceci dit, malgré toutes mes précautions, j’ai fait une rencontre très intéressante aujourd’hui.

C’était sur les coups de 9h30, 10h, alors que la chaleur commençait à remplacer agréablement la fraîcheur du matin. Enfin je dis ça, comme tout est climatisé et chauffé artificiellement là-dedans, je n’avais pas vraiment moyen de le savoir, mais bref. C’est pas important. Je revenais tout juste de mes cinq minutes de pause entre chaque client lorsque les réceptionnistes m’ont contacté pour rempiler de suite, avec un mec qui demandait le box gothique et n’accordait pas d’importance à qui le prenait en charge. Je l’avoue, j’ai eu une seconde de préjugés en me disant que j’allais certainement tomber sur un type bizarre. La salle gothique n’est pas anodine, et je parle moins de mon costume que de la quincaillerie qui s’y trouve. Je n’y avais encore jamais travaillé, parce que je m’arrangeais soigneusement pour l’éviter. Mais bon, puisque je ne pouvais pas y couper aujourd’hui, j’ai enfilé mon pantalon en cuir, ma chemise à fanfreluches largement ouverte sur le torse et ma cape de velours noire. Je suppose que le but était de faire de moi un vampire ténébreux. En ce qui me concerne, je trouve que j’ai surtout l’air d’un abruti mais on ne peut pas tout avoir, surtout s’il s’agit du dernier mot avec sa hiérarchie. D’ailleurs, je devrais m’estimer heureux d’être aussi massif, c’est uniquement grâce à mon gabarit que j’ai échappé aux costumes à base de lanières en cuir. Ils n’avaient pas ma taille, Dieu merci…

Une fois attifé comme un prince de la nuit au rabais, je me suis donc rendu dans le box gothique et j’ai fait savoir aux réceptionnistes que j’étais paré grâce au beeper à l’intérieur, pour qu’elles puissent prévenir mon client. On peut aussi aller les chercher mais je n’avais clairement pas envie de me ramener dans la salle d’attente dans cette tenue de carnaval, et s’il y avait eu d’autres personnes, ça n’aurait pas été top pour la discrétion. En général, ceux qui choisissent ce box préfèrent ne pas le clamer sur tous les toits. Et c’est ainsi que deux minutes plus tard, alors que je lançais justement la musique d’ambiance (un truc au violoncelle calme et langoureux), j’ai pu voir débarquer dans la salle un jeune homme brun, mince et athlétique, et avec un je-ne-sais-quoi de félin dans la démarche. Même si son visage était de ceux qui ne laissent pas les femmes indifférentes, je n’ai pas pu m’empêcher de lever le sourcil devant l’expression glaciale qui durcissait ses traits fins. Ça m’a donné envie de sourire. Pas la peine de jouer les tueurs à gages avec moi, c’est pas pour rien que t’as choisi ce box-là et pas un autre… avais-je envie de lui répondre. À la place, je me suis contenté de lui sourire pour de bon et de le saluer courtoisement :
« Bienvenue, Monsieur. Je m’appelle Anton et c’est moi qui m’occuperais de vous pour la durée que vous avez choisie. Il y a un paravent de ce côté pour que vous puissiez vous déshabiller. Je vous en prie… »

Je lui ai désigné ledit paravent et l’ai laissé se préparer tandis que je préparais mes différentes huiles. À ce moment-là, je ne pensais pas à essayer de le décoincer, comme ça m’arrive parfois d’essayer de le faire. En général, ça se fait au feeling et mon feeling avec ce gus me disait clairement de lui ficher la paix. Malgré tout, je le trouvais intriguant. Je ne sais pas ce que je sentais de particulier chez lui mais je le sentais. Lorsqu’il a eu fini de retirer ses vêtements, je lui ai rapidement demandé sa préférence pour l’huile de massage, puis je lui ai désigné la table.
« Mettez-vous à l’aise. On vous a déjà fait le descriptif de ce box, je présume. Dites-moi ce que je peux faire pour vous ? »

Je crois que malgré toute ma volonté, je n’ai pas pu empêcher mon regard de dévier vers la quincaillerie accrochée à la table de massage. Je n’arrivais vraiment pas à m’y faire. Et j’espérais aussi que Mister Freeze parviendrait à me dire franco ce qu’il veut plutôt que de ne pas oser l’avouer, ça serait nettement moins embarrassant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adieusunnydale.forumzen.com
 
massage maso
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test en cours :: dede :: dededede :: News du forum-
Sauter vers: